Pour en savoir plus sur les bienfaits des aliments à base de céréales et d’une alimentation saine, consultez les études suivantes (en anglais). 

 

 

CARBOHYDRATES, GRAINS AND WHEAT IN NUTRITION & HEALTH: AN OVERVIEW. PART II: GRAIN TERMINOLOGY AND NUTRITIONAL CONTRIBUTIONS

Cereal Foods World
Jones, JM et al.
 

Dans la deuxième partie de cette série, les auteurs abordent la terminologie céréalière, notamment la définition de termes relatifs à la mouture, à l’enrichissement, aux grains entiers et au traitement. Ils donnent aussi un aperçu de la composition nutritionnelle des céréales, détaillant notamment l’apport des aliments à base de céréales en matière de macroéléments, de vitamines et de minéraux.


PREBIOTIC CONSUMPTION AND THE INCIDENCE OF OVERWEIGHT IN A MEDITERRANEAN COHORT: THE SEGUIMIENTO UNIVERSIDAD DE NAVARRA PROJECT

The American Journal of Clinical Nutrition
Perez-Cornago A. et al.

 

Dans cette étude de cohorte, des chercheurs ont examiné les effets de la consommation de prébiotiques comme les fructosanes (présents dans le blé) et les galacto-oligosaccharides (présents dans les fèves et certains légumes) pendant neuf ans. Ils ont découvert que le risque d’embonpoint était de 15 à 17 % plus faible chez les consommateurs de fructosanes et de galacto-oligosaccharides du premier quartile. Ils ont conclu qu’une consommation élevée de prébiotiques réduisait le risque d’embonpoint chez les adultes de poids moyen entre deux âges.


CARBOHYDRATES, GRAINS AND WHEAT IN NUTRITION & HEALTH: AN OVERVIEW. PART I: ROLE OF CARBOHYDRATES IN HEALTH

September-October 2015 / Cereal Foods World
Jones, JM et al.

Premier d’une série d’articles sur les céréales et l’alimentation, ce texte traite des effets de la consommation de céréales sur la santé. Ses auteurs y abordent notamment l’indice et la réponse glycémiques, les fibres alimentaires et la place accordée aux céréales dans les guides alimentaires de différents pays.


HIGH GLYCEMIC INDEX DIET AS A RISK FACTOR FOR DEPRESSION: ANALYSES FROM THE WOMEN’S HEALTH INITIATIVE.

August 2015 / American Journal of Clinical Nutrition
Gangwisch JE et al. 

Cette étude de cohorte prospective montre qu’une alimentation à fort indice glycémique ou encore riche en sucre ou en céréales raffinées est associée à une augmentation du risque de dépression, alors qu’une grande consommation de grains entiers réduirait ce risque.


NAVIGATING THE GLUTEN-FREE BOOM: FROM ESSENTIAL MEDICAL TREATMENT TO ILL-CONCEIVED FAD DIET

August 2015 / Journal of the American Academy of Physician Assistants
Gaesser G, Angadi S

Malgré la promotion par plusieurs célébrités et médias des présumés bienfaits pour la santé d’une alimentation sans gluten, rien ne prouve qu’une personne ne souffrant pas de maladie cœliaque, d’intolérance non cœliaque au gluten ou d’allergie au blé devrait éviter le gluten pour perdre du poids.


WHOLE-GRAIN FOODS AND CHRONIC DISEASE: EVIDENCE FROM EPIDEMIOLOGICAL AND INTERVENTION STUDIES 

August 2015 / Proceedings of the Nutrition Society
Seal C, Brownlee I
 

De plus en plus de recherches observationnelles et expérimentales démontrent qu’un apport accru d’aliments à base de grains entiers a des effets positifs pour la santé, entraînant notamment une réduction du risque de cardiopathie, de diabète de type 2 et de certains cancers. Les grands consommateurs de grains entiers ont aussi une meilleure digestion, tendent à avoir un IMC plus bas et prennent moins de poids avec l’âge.


DIETARY FIBRE AND INCIDENCE OF TYPE 2 DIABETES IN EIGHT EUROPEAN COUNTRIES: THE EPIC-INTERACT STUDY AND A META-ANALYSIS OF PROSPECTIVE STUDIES

May 2015 / Diabetologia
InterAct Consortium

La consommation de fibres alimentaires est fonction inverse du risque de diabète de type 2, ce qui pourrait notamment s’expliquer par leur effet sur le poids. Parmi tous les types de fibres, celles présentes dans les aliments à base de céréales comme le pain, le riz et les pâtes alimentaires offrent le meilleur degré de protection. 


GENETIC GAINS IN AGRONOMIC AND SELECTED END-USE QUALITY TRAITS OVER A CENTURY OF PLANT BREEDING OF CANADA WESTERN SPRING WHEAT

May 2015 / Cereal Chemistry
P. Hucl, C. Briggs, R.J. Graf and R.N. Chibbar

Des chercheurs ont comparé le blé obtenu de semences datant de 1860 à nos jours. Ils n’ont constaté pratiquement aucune différence au fil du temps en ce qui concerne la quantité et la qualité des protéines et des glucides. Cette recherche vient infirmer les allégations voulant que le blé moderne soit « différent » du blé de nos ancêtres et qu’il cause certaines maladies contemporaines comme l’obésité et le diabète de type 2.


COST OF NUTRIENTS ANALYSES USING THE NATIONAL HEALTH AND NUTRITION EXAMINATION SURVEY: A FOCUS ON GRAIN FOODS

April 2015 / The FASEB Journal
Victor Fulgoni, III and Yanni Papanikolaou

La présente étude vise à évaluer le coût des calories, des nutriments et d’autres substances présentes dans la diète des Américains afin d’établir les sources alimentaires les moins couteuses de ces éléments.


CONSUMPTION OF CERTAIN GRAIN FOOD PATTERNS IS ASSOCIATED WITH IMPROVED DIET QUALITY AND NUTRIENT INTAKES IN US ADULTS: A NHANES 2005-2010 ANALYSIS

April 2015 / The FASEB Journal
Yanni Papanikolaou and Victor Fulgoni

Nous avons répertorié les habitudes alimentaires des adultes aux États-Unis et comparé l’ingestion de nutriments, la qualité de l’alimentation (au moyen de l’indice Healthy Eating) ainsi que les paramètres anthropométriques et physiologiques des personnes consommant régulièrement des aliments à base de céréales à ceux des personnes qui n’en consomment pas.


MODELING CHANGES IN DAILY GRAIN FOODS INTAKE: AN ANALYSIS TO DETERMINE THE IMPACT ON NUTRIENT INTAKES IN COMPARISON TO THE USDA IDEAL FOOD PATTERN

April 2015 / The FASEB Journal 
Yanni Papanikolaou and Victor Fulgoni

Les Dietary Guidelines for Americans recommandent une forte consommation de grains entiers et de fibres alimentaires, et une faible consommation de céréales raffinées. Nous avons étudié l’effet potentiel d’une modification de ces recommandations sur l’apport en calories et en nutriments des adultes aux États-Unis.


DIETARY FIBER INTAKE AND MORTALITY AMONG SURVIVORS OF MYOCARDIAL INFARCTION: PROSPECTIVE COHORT STUDY

April 2014 / BMJ
Li S, et al. 

Une alimentation plus riche en fibres alimentaires – surtout de céréales – après un infarctus du myocarde contribuait au contraire à diminuer la mortalité toutes causes confondues. Avant et après l’infarctus, il contribuait de manière importante à une baisse de la mortalité toutes causes confondues et de la mortalité cardiovasculaire.


TOTAL DIETARY FIBER INTAKES IN THE US POPULATION ARE RELATED TO WHOLE GRAIN CONSUMPTION: RESULTS FOR THE NATIONAL HEALTH AND NUTRITION EXAMINATION SURVEY 2009 TO 2010

March 2014 / Nutrition Research
M Reicks, et al.

Les aliments faits de grains entiers augmentent considérablement l’apport total en fibres et il est très important de promouvoir leur consommation dans les quantités recommandées.


PREVENTION OF DIABETES WITH MEDITERRANEAN DIETS: A SUBGROUP ANALYSIS OF A RANDOMIZED TRIAL

January 2014 / Annals of Internal Medicine
Jordi Salas-Salvado, MD, PhD, et al.

L’adoption d’un régime méditerranéen riche en aliments et en huile à base de plantes, comme l’huile d’olive vierge extra, et sans restrictions énergétiques réduit le risque de diabète chez les personnes à haut risque de maladies cardiovasculaires.


NUTRITION THERAPY RECOMMENDATIONS FOR MANAGEMENT OF ADULTS WITH DIABETES

November 2013 / Diabetes Care, October 2013
Marion J. Franz, et al.

L’American Diabetes Association (ADA), se fondant sur des données probantes, recommande à tous les adultes diabétiques de demander des conseils nutritionnels dans le cadre d’un régime de soins gérés. Elle insiste sur le fait qu’il n’y a pas d’approche unique à l’égard du diabète et que l’accent devrait porter sur l’alimentation dans sa totalité plutôt que sur des régimes alimentaires stricts.


DOES WHEAT MAKE US FAT AND SICK? 

September 2013 / Journal of Cereal Science
Fred J.P.H. Brouns, et al.

Même si certains allèguent que la consommation de blé aurait des effets néfastes sur la santé, aucune donnée scientifique n’appuie cette idée. De fait, la consommation d’aliments à base de blé entier selon les quantités recommandées est plutôt associée à des diminutions importantes du risque de développer un diabète de type 2 et une cardiopathie et à un meilleur contrôle du poids à long terme.