Les données scientifiques réfutent les allégations de modification du blé moderne par rapport aux anciens cultivars

Winnipeg (Manitoba), le 29 mai 2015. Une nouvelle recherche publiée dans la revue à comité de lecture Cereal Chemistry et d’autres résultats présentés à l’Assemblée annuelle de la Société canadienne de nutrition (du 28 au 30 mai 2015), à Winnipeg (Manitoba), révèle que la composition nutritionnelle du blé moderne équivaut à celle du blé cultivé au Canada il y a 150 ans.

Cette découverte ébranle les critiques qui prétendent que les techniques d’agriculture industrielle auraient conduit à une variation critique de la teneur en protéines de la céréale, y compris la teneur en gluten. La recherche démontre que parallèlement à l’importante hausse du rendement des cultures ces cent dernières années, la concentration totale en protéines du blé, y compris le gluten, n’a que très faiblement augmenté (±1 %). Ainsi, le blé d’aujourd’hui possède à peu près la même qualité et la même composition nutritionnelle globale que celui d’autrefois.

La recherche pilotée par les chercheurs de l’Université de la Saskatchewan, MM. Ravindra Chibbar et Pierre Hucl visait à comparer la composition nutritionnelle de 37 variétés anciennes de blé représentant chaque décennie depuis les années 1860 avec celle des variétés de blé roux de printemps de l’Ouest canadien (CWRS) en culture expérimentale en 2013 et en 2014. Après avoir analysé la concentration de fécule et de protéines, y compris le gluten, l’équipe de recherche a constaté que le blé moderne possède une composition nutritionnelle quasi identique à celle du blé cultivé il y a 150 ans.

« Nos résultats soutiennent que le blé cultivé par les producteurs canadiens présente des qualités nutritionnelles similaires à celui récolté en 1860, affirme M. Chibbar. Rien ne permet d’établir un lien entre l’incidence croissante de l’obésité, du diabète et d’autres problèmes de santé dans nos sociétés modernes et les variétés de céréales développées ces dernières décennies, contrairement à certaines allégations ».

Le blé CWRS constitue la majorité de la production de blé du Canada. Outre les glucides et les protéines, le blé contient plusieurs vitamines, des minéraux, des fibres, des antioxydants et des éléments phytochimiques. Cette céréale est à la base de l’alimentation des humains depuis des millénaires. Ses propriétés exceptionnelles et sa teneur en gluten expliquent pourquoi il se retrouve dans une infinité d’aliments, notamment le pain et les pâtes.

Cette recherche a bénéficié du soutien financier de l’Université de la Saskatchewan, du ministère de l’Agriculture et de de l’Alimentation de la Saskatchewan, de la coopérative de producteurs Saskatchewan Wheat Pool et du programme des chaires de recherche du Canada.

Ravindra Chibbar, Ph. D.

Ravindra (Ravi) Chibbar est professeur au Département des sciences végétales du Collège d’agriculture et de ressources biologiques de l’Université de la Saskatchewan et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la biologie moléculaire et la qualité des cultures. Sommité du domaine des sciences végétales et de la qualité des cultures, plus particulièrement des cultures céréalières, M. Chibbar possède un doctorat de l’Université Western Ontario (Canada) et un autre de l’Université Panjab, à Chandigarh (Inde). Ses recherches visent à optimiser la qualité des produits céréaliers (céréales et légumineuses) pour qu’en plus de leur apport calorique ils contribuent à améliorer la santé digestive et à réduire l’incidence de l’obésité et des maladies cardiovasculaires. M. Chibbar siège au conseil consultatif scientifique de l’Institut des céréales saines.

 Pierre Hucl, Ph. D.

 Pierre Hucl est professeur au Centre de développement des cultures, Département des sciences végétales du Collège d’agriculture et de ressources biologiques de l’Université de la Saskatchewan, dont il est titulaire d’un doctorat. Il a obtenu un baccalauréat ès sciences et une maîtrise ès sciences de l’Université de Guelph. Ses recherches visent l’amélioration génétique du blé panifiable en fonction de la courte saison des cultures de l’Ouest canadien ainsi que l’évaluation d’autres variétés de blé et de l’alpiste des Canaries, une plante fourragère annuelle.

 À propos de l’Institut des céréales saines

Inauguré en novembre 2012, l’Institut des céréales saines a pour mission d’informer les Canadiens sur les bienfaits des céréales sur la santé. L’Institut est guidé par un conseil consultatif scientifique, indépendant et multidisciplinaire, composé d’experts en nutrition et en sciences végétales de partout en Amérique du Nord. L’Institut des céréales saines s’engage à présenter aux Canadiens de l’information scientifique sur les vertus des céréales, essentielles à un régime sain et équilibré.

Consultez cerealessaines.ca pour plus d’information.

Suivez l’Institut des céréales saines sur Twitter et Facebook.

 

- 30 -